Comprendre les WCAG 2.0

Aller au contenu (appuyer sur entrée)

-

Langue de la page :
Comprendre le CS 3.1.1

3.1.1 Langue de la page : la langue par défaut de chaque page Web peut être déterminée par un programme informatique. (Niveau A)

Objectif de ce critère de succès

L'objectif de ce critère de succès est de faire en sorte que les développeurs de contenus Web fournissent des informations dans la page Web nécessaires aux agents utilisateurs pour restituer correctement le texte et autre contenu linguistique. Les technologies d'assistance ainsi que les agents utilisateurs conventionnels peuvent restituer le texte plus fidèlement si la langue de la page Web est identifiée. Les lecteurs d'écran peuvent charger les règles de prononciation correctes. Les navigateurs graphiques peuvent afficher correctement les caractères et les scripts. Les lecteurs multimédia peuvent afficher correctement les sous-titres. Par conséquent, les utilisateurs en situation de handicap pourront mieux comprendre le contenu.

La langue par défaut de la page Web est la langue par défaut avec laquelle le texte est traité, comme l'explique le document Bonnes pratiques pour l'internationalisation : spécifier une langue dans du contenu XHTML & HTML (en anglais). Lorsqu'une page Web utilise plusieurs langues, la langue par défaut du traitement du texte est la langue qui est la plus utilisée. (Si plusieurs langues sont utilisées de façon égale, la première langue utilisée devrait être choisie comme langue par défaut.)

Note : Pour les sites multilingues visant le niveau A de conformité, le groupe de travail encourage fortement les développeurs à appliquer également le critère de succès 3.1.2 même s'il s'agit d'un critère de succès de niveau AA.

Avantages spécifiques du critère de succès 3.1.1 :

Ce critère de succès aide :

  • les personnes qui utilisent des lecteurs d'écran ou d'autres technologies qui convertissent le texte en voix de synthèse ;

  • les personnes qui éprouvent des difficultés à lire avec fluidité et précision des documents écrits, comme le fait de reconnaître les caractères et les alphabets ou décoder les mots ;

  • les personnes avec certaines limitations cognitives, des troubles du langage et de l'apprentissage, utilisant des logiciels de synthèse vocale

  • les personnes ayant besoin de sous-titres pour les média synchronisés.

Exemples pour le critère de succès 3.1.1

Ressources liées

Les ressources sont présentées dans un but d'information seulement, il ne s'agit pas d'une approbation.

Techniques et échecs pour le critère de succès 3.1.1 - Langue de la page

Chaque élément numéroté dans cette section représente une technique ou une combinaison de techniques que le groupe de travail des WCAG considère comme suffisante pour répondre aux exigences de ce critère de succès. Les techniques énumérées satisfont le critère de succès seulement si toutes les exigences de conformité aux WCAG 2.0 ont été appliquées.

Techniques (recommandées) supplémentaires pour 3.1.1

Bien qu'elles ne soient pas nécessaires à la conformité, les techniques recommandées suivantes devraient être envisagées afin de rendre le contenu plus accessible. Toutes ces techniques ne peuvent pas être utilisées ou ne seraient pas efficaces dans toutes les situations.

Échecs fréquents pour le CS 3.1.1

Le groupe de travail des WCAG considère les erreurs fréquentes suivantes comme des échecs du critère de succès 3.1.1.

(Aucun échec n'est actuellement documenté)

Mots clés

déterminé (déterminable) par un programme informatique

déterminé par un programme à partir de données fournies par l'auteur d'une manière qui permet aux agents utilisateurs, y compris les technologies d'assistance, d'extraire et de présenter cette information aux utilisateurs sous différentes formes

Exemple 1 : déterminé dans un langage de balisage à partir d'éléments et d'attributs auxquels on accède grâce aux technologies d'assistance couramment disponibles.

Exemple 2 : déterminé grâce à des structures de données spécifiques d'une technologie pour un langage non-balisé et exposée aux technologies d'assistance via une API d'accessibilité aux technologies d'assistance couramment disponibles.

langue

langue qui est parlée, écrite ou signée (à l'aide des signes visuels ou tactiles) pour communiquer avec les humains

Note voir aussi langue des signes.

Page Web

une ressource autonome obtenue depuis un URI unique grâce au protocole HTTP, accompagnée de toutes les autres ressources utilisées dans la restitution ou conçues pour être restituées simultanément par un agent utilisateur

Note 1 : bien que toutes les « autres ressources » seraient restituées avec la ressource primaire, elles ne sont pas nécessairement restituées simultanément.

Note 2 : à des fins de conformité avec ces règles, une ressource doit être autonome à l'intérieur du périmètre de conformité pour être considérée comme une page Web.

Exemple 1 : une ressource Web incluant toutes les images et médias liés.

Exemple 2 : un programme Web de courrier électronique (Webmail) développé à l'aide d'AJAX (Asynchronous JavaScript and XML, JavaScript asynchrone et XML). Le programme réside intégralement à l'adresse http://exemple.com/mail, mais comprend une boîte de réception, un carnet d'adresses et un calendrier. Des liens et des boutons permettent d'afficher la boîte de réception, les contacts ou le calendrier, mais ne changent pas globalement l'URI de la page.

Exemple 3 : un site portail personnalisable, dans lequel les utilisateurs peuvent choisir le contenu à afficher à partir d'un ensemble de modules de contenu.

Exemple 4 : quand on saisit « http://shopping.exemple.com/ » dans son navigateur, on entre dans un environnement commercial animé et interactif dans lequel on se déplace visuellement dans une boutique, retirant les produits directement depuis les rayons pour les placer dans un panier d'achat face à soi. Cliquer sur un produit déclenche une démonstration avec la fiche technique juste à côté. Cela peut être un site Web à page unique ou simplement une page à l'intérieur d'un site Web.