Comprendre les WCAG 2.0

Aller au contenu (appuyer sur entrée)

-

Pas plus de trois flashs ou sous le seuil critique :
Comprendre le CS 2.3.1

2.3.1 Pas plus de trois flashs ou sous le seuil critique : une page Web doit être exempte de tout élément qui flashe plus de trois fois dans n'importe quel intervalle d'une seconde ou ce flash doit se situer sous le seuil de flash générique et le seuil de flash rouge. (Niveau A)

Note : puisque tout contenu ne satisfaisant pas à ce critère de succès peut interférer avec la capacité de l'utilisateur à exploiter la page entière, tout le contenu présent dans la page Web (qu'il soit utilisé pour satisfaire à d'autres critères de succès ou non) doit satisfaire à ce critère de succès. Voir l'exigence de conformité 5 : Non-interférence.

Objectif de ce critère de succès

L'objectif de ce critère de succès est de permettre à l'utilisateur d'accéder au contenu complet d'un site sans causer des crises dûes à la photosensibilité.

Les personnes sujettes à des crises causées par la photosensibilité peuvent avoir une crise causée par du contenu qui flashe à certaines fréquences pour plus de quelques flashs. Les personnes sont même plus sensibles au flash rouge qu'à d'autres couleurs, ainsi un test spécifique est proposé pour un flash de rouge saturé. Ces règles se basent sur des règles en vigueur dans l'industrie de la télévision adaptées aux écrans d'ordinateurs, devant lesquels le contenu est visionné à une distance plus courte (avec un angle de vision plus grand).

Le flash peut être causé par l'affichage, par l'ordinateur restituant le contenu ou par le contenu restitué. L'auteur ne peut pas contrôler les deux premiers. Ils peuvent être réglés par la conception et la vitesse de l'affichage et de l'ordinateur. L'objectif de ce critère est d'assurer que le scintillement qui dépasse le seuil de flash n'est pas causé par le contenu lui-même. Par exemple, le contenu pourrait inclure un clip vidéo ou une image animée d'une série de flashs stroboscopiques ou des gros plans d'explosions à tir rapide.

Ce critère de succès remplace un critère beaucoup plus restrictif des WCAG 1.0 qui ne permettait aucun flash (même d'un seul pixel) dans une large gamme de fréquence (3 à 50 Hz). Ce critère de succès est basé sur les spécifications existantes utilisées au Royaume-Uni et ailleurs pour la diffusion de la télévision et qui ont été adaptées à la visualisation sur un écran d'ordinateur. L'écran 1024 x 768 est utilisé comme la résolution d'écran de référence pour l'évaluation. Le bloc de pixel 341 x 256 représente un espace de restitution de 10 degrés à une distance habituelle de visualisation. (Le champ de 10 degrés est issu des spécifications originales et représente la partie de vision centrale de l'oeil où les gens sont plus sujets à des stimuli à la lumière.)

La zone combinée de flashs qui se produisent simultanément et de façon contiguë signifie la zone totale qui flashe en même temps. Elle est calculée en additionnant la zone contiguë qui flashe simultanément dans un angle de vision de 10 degrés.

Note : les termes « clignotement » et « flash » peuvent parfois se référer au même contenu.

  • Le « clignotement » fait référence au contenu qui entraîne un problème de distraction. Le clignotement peut être permis pour une courte période dans la mesure où il s'arrête (ou peut être arrêté)

  • Le « flash » fait référence au contenu qui peut déclencher une crise (s'il y en a plus de trois par seconde et s'ils sont assez larges et lumineux). Cela ne peut pas être permis, même pour une seconde, sinon il pourrait provoquer une crise. Et le fait d'arrêter le flash n'est pas non plus une option, puisque la crise peut se déclarer avant que la plupart des utilisateurs n'aient le temps d'arrêter le flash.

  • Le clignotement ne se produit généralement pas à une vitesse de trois ou plus par seconde, mais cela est possible. Si le clignotement est plus rapide que 3 par seconde, il serait aussi considéré comme un flash.

Avantages spécifiques du critère de succès 2.3.1 :

  • Les personnes sujettes à des crises en visualisant du contenu flashant pourront voir tout le contenu d'un site sans avoir de crise et sans avoir à perdre toute l'expérience du contenu en étant limitées aux équivalents textuels. Cela comprend les personnes ayant une épilepsie photosensible ainsi que d'autres troubles provoquant des crises photosensibles.

Exemples pour le critère de succès 2.3.1

Ressources liées

Les ressources sont présentées dans un but d'information seulement, il ne s'agit pas d'une approbation.

Techniques et échecs pour le critère de succès 2.3.1 - Pas plus de trois flashs ou sous le seuil critique

Chaque élément numéroté dans cette section représente une technique ou une combinaison de techniques que le groupe de travail des WCAG considère comme suffisante pour répondre aux exigences de ce critère de succès. Les techniques énumérées satisfont le critère de succès seulement si toutes les exigences de conformité aux WCAG 2.0 ont été appliquées. (**Commentaire de Catherine**: je dirais plutôt "ont été respectées")

Techniques (recommandées) supplémentaires pour 2.3.1

Bien qu'elles ne soient pas nécessaires à la conformité, les techniques recommandées suivantes devraient être envisagées afin de rendre le contenu plus accessible. Toutes ces techniques ne peuvent pas être utilisées ou ne seraient pas efficaces dans toutes les situations.

  • Réduire le contraste pour tout contenu flashant (lien à venir)

  • Éviter les rouges entièrement saturés pour tout contenu flashant (lien à venir)

  • Réduire le nombre de flashs même si le seuil critique n'est pas dépassé (lien à venir)

  • Fournir un mécanisme pour supprimer tout contenu flashant avant qu'il débute (lien à venir)

  • Ralentir un contenu en direct pour éviter des flashs rapides (comme avec une ampoule de flash) (lien à venir)

  • Figer une image momentanément si 3 flashs par seconde sont détectés (lien à venir)

  • Réduire le niveau de contraste si 3 flashs par seconde sont détectés (lien à venir)

  • Permettre à l'utilisateur de définir une fréquence de flash maximum (lien à venir)

Échecs fréquents pour le CS 2.3.1

Le groupe de travail des WCAG considère les erreurs fréquentes suivantes comme des échecs du critère de succès 2.3.1.

(Aucun échec n'est actuellement documenté)

Mots clés

flash

alternance de luminosité relative qui peut causer des crises chez certaines personnes si leur taille est suffisamment importante dans une gamme de fréquences spécifiques

Note 1 : Voir seuil de flash générique et seuil de flash rouge pour plus d'informations sur les types de flashs qui ne sont pas autorisés.

Note 2 : voir aussi clignotement.

Page Web

une ressource autonome obtenue depuis un URI unique grâce au protocole HTTP, accompagnée de toutes les autres ressources utilisées dans la restitution ou conçues pour être restituées simultanément par un agent utilisateur

Note 1 : bien que toutes les « autres ressources » seraient restituées avec la ressource primaire, elles ne sont pas nécessairement restituées simultanément.

Note 2 : à des fins de conformité avec ces règles, une ressource doit être autonome à l'intérieur du périmètre de conformité pour être considérée comme une page Web.

Exemple 1 : une ressource Web incluant toutes les images et médias liés.

Exemple 2 : un programme Web de courrier électronique (Webmail) développé à l'aide d'AJAX (Asynchronous JavaScript and XML, JavaScript asynchrone et XML). Le programme réside intégralement à l'adresse http://exemple.com/mail, mais comprend une boîte de réception, un carnet d'adresses et un calendrier. Des liens et des boutons permettent d'afficher la boîte de réception, les contacts ou le calendrier, mais ne changent pas globalement l'URI de la page.

Example 3 : un site portail personnalisable, dans lequel les utilisateurs peuvent choisir le contenu à afficher à partir d'un ensemble de modules de contenu.

Example 4 : quand on saisit « http://shopping.exemple.com/ » dans son navigateur, on entre dans un environnement commercial animé et interactif dans lequel on se déplace visuellement dans une boutique, retirant les produits directement depuis les rayons pour les placer dans un panier d'achat face à soi. Cliquer sur un produit déclenche une démonstration avec la fiche technique juste à côté. Cela peut être un site Web à page unique ou simplement une page à l'intérieur d'un site Web.

seuil de flash générique et seuil de flash rouge

un flash ou une séquence d'images changeant rapidement est en dessous du seuil de flash (c'est-à-dire que le contenu est conforme) si l'une des conditions suivantes est satisfaite :

  1. il n'y a pas plus de trois flashs génériques et pas plus de trois flashs rouges par seconde ; ou

  2. la surface d'affichage combinée des flashs simultanés ne représente pas plus de 0,006 stéradian dans chaque champ visuel de 10 degrés sur l'écran (soit 25% de chaque champ visuel de 10 degrés sur l'écran) à une distance habituelle de visualisation

où :

  • un flash générique est défini comme une alternance de luminosité relative de 10% ou plus par rapport à la luminosité relative maximum, où la luminosité relative de l'image la plus sombre est en dessous de 0,80 et où « une alternance » est définie comme étant une augmentation suivie d'une diminution ou une diminution suivie d'une augmentation, et

  • un flash rouge est défini comme toute alternance de transition impliquant un rouge saturé.

Exception : Le flash qui suit un modèle précis et équilibré comme du bruit blanc ou un modèle de damier alterné avec des « carrés » dont les côtés font moins de 0,1 degré (du champ visuel à une distance habituelle de visualisation) ne dépasse pas le seuil de flash.

Note 1 : pour les logiciels ou le contenu Web, un rectangle de 341 x 256 pixels n'importe où sur la surface d'affichage de l'écran, quand la résolution est à 1024 x 768 pixels, fournit une bonne estimation de ce que représente 10 degrés du champ visuel sur l'écran pour un écran et une distance habituelle de visualisation (par exemple des écrans de 38 à 43 centimètres (15 à 17 pouces) à une distance de 55 à 65 centimètres (22-26 pouces)). (Un affichage à une résolution supérieure du même contenu produirait des images plus petites et plus sûres, c'est pourquoi des résolutions inférieures sont utilisées pour définir le seuil.)

Note 2 : une transition est le changement, dans un temps donné, de luminosité relative (ou de luminosité relative ou de couleur pour le flash rouge) entre les pics et les creux adjacents dans un ensemble de mesures de luminosité relative (ou de luminosité relative ou de couleur pour le flash rouge)

Note 3 : la définition couramment utilisée dans le domaine pour « deux transitions opposées de rouge saturé » est : pour chacun ou tous les états impliqués dans chacune des transitions, R/(R+ G + B) >= 0,8, et le changement dans la valeur de (R-G-B)x320 est > 20 (les valeurs négatives de (R-G-B)x320 sont considérées comme nulles) pour chacune des transitions. Les valeurs R, G, B se classent entre 0 et 1 tel que spécifié dans la définition de « luminosité relative ». [HARDING-BINNIE]

Note 4 : des outils sont disponibles pour effectuer l'analyse depuis des captures vidéos. Cependant, aucun outil n'est nécessaire pour évaluer cette condition si le flash est inférieur ou égal à 3 flashs par seconde. Le contenu est automatiquement conforme (voir #1 et #2 ci-dessus).