Comprendre les WCAG 2.0

Aller au contenu (appuyer sur entrée)

-

Redimensionnement du texte :
Comprendre le CS 1.4.4

1.4.4 Redimensionnement du texte : à l'exception des sous-titres et du texte sous forme d'image, le texte peut être redimensionné jusqu'à 200 pour cent sans l'aide d'une technologie d'assistance et sans perte de contenu ou de fonctionnalité. (Niveau AA)

Objectif de ce critère de succès

L'objectif de ce critère de succès est de s'assurer que les textes rendus visuellement, y compris les textes des éléments de contrôle (les caractères qui ont été affichés de sorte qu'ils puissent être lus [à l'opposé des caractères qui sont encore sous forme de données comme les caractères définis en ASCII]) puissent être redimensionnés avec succès afin qu'ils puissent être lus directement par les personnes ayant une limitation visuelle légère, sans nécessiter l'utilisation de technologies d'assistance comme un agrandisseur d'écran. Les utilisateurs peuvent bénéficier du redimensionnement de tous les contenus sur la page Web mais le redimensionnement du texte est plus crucial.

Le redimensionnement du contenu est en premier lieu la responsabilité de l'agent utilisateur. Les agents utilisateurs qui satisfont le point de contrôle 4.1 des UAAG 1.0 (en anglais) permettent aux utilisateurs de configurer la taille des textes. La responsabilité de l'auteur est de créer un contenu Web qui n'empêche pas l'agent utilisateur de redimensionner le contenu de manière efficace. Les auteurs peuvent satisfaire à ce critère de succès en vérifiant que le contenu n'interfère pas avec la fonction de redimensionnement du texte de l'agent utilisateur, y compris pour les textes des éléments de contrôle, ou en fournissant une fonction pour le redimensionnement du texte ou pour le changement de présentation. Un exemple de support direct peut être un script côté serveur qui peut être utilisé pour attribuer des feuilles de style différentes.

L'auteur ne peut pas compter sur l'agent utilisateur pour satisfaire à ce critère de succès pour le contenu HTML si les utilisateurs n'ont pas accès à un agent utilisateur avec une fonction de zoom. Par exemple, s'ils travaillent dans un environnement qui nécessite de travailler avec IE 6 ou Firefox.

Si l'auteur utilise une technologie dont les agents utilisateurs ne fournissent pas de fonction de zoom, l'auteur est responsable de fournir ce type de fonctionnalité directement ou en fournissant du contenu qui est compatible avec le type de fonctionnalités fournies par l'agent utilisateur. Si l'agent utilisateur ne fournit pas de fonctionnalités de zoom mais permet à l'utilisateur de changer la taille du texte, l'auteur est chargé de s'assurer que le contenu reste utilisable lorsque le texte est redimensionné.

Certains composants de l'interface utilisateur qui fonctionnent comme une étiquette et nécessitent une activation par l'utilisateur pour accéder à du contenu ne sont pas assez larges pour accueillir le contenu de l'étiquette. Par exemple, dans les applications de messagerie Web, la colonne objet peut ne pas être assez large pour accueillir tous les en-têtes d'objets possibles, mais l'activation de l'en-tête de l'objet amène l'utilisateur à l'intégralité du message comportant l'en-tête complet. Dans des feuilles de calculs sur le Web, le contenu d'une cellule qui est trop long pour être affiché dans une colonne peut être tronqué, et l'intégralité du contenu de la cellule est disponible pour l'utilisateur lorsque la cellule reçoit le focus. Le contenu d'un composant d'interface utilisateur peut également devenir trop large dans les interfaces où l'utilisateur peut redimensionner la largeur d'une colonne. Dans ce type de composants d'interface utilisateur, le retour à la ligne n'est pas requis ; la troncature est acceptable si l'intégralité du contenu du composant est disponible au focus ou après une activation de l'utilisateur et si une indication précisant que l'information peut être consultée est fournie à l'utilisateur d'une autre manière que par le simple fait que le contenu soit tronqué.

Le contenu satisfait au critère de succès s'il peut être agrandi jusqu'à 200%, ce qui représente jusqu'à deux fois la largeur et la hauteur. Les auteurs peuvent prendre en charge le redimensionnement au-delà de cette limite, cependant, comme le redimensionnement devient plus extrême, les mises en pages adaptées peuvent introduire des problèmes d'utilisabilité. Par exemple, les mots peuvent être trop larges pour tenir horizontalement dans l'espace qui leur est alloué, les obligeant alors à être tronqués ; les contraintes de mise en page peuvent provoquer des chevauchements du texte avec d'autres contenus lorsque le texte est agrandi ; ou une phrase peut se retrouver avec seulement un mot par ligne, provoquant alors l'affichage d'une phrase en une colonne de texte qui est difficile à lire.

Le groupe de travail estime que 200% est un compromis raisonnable qui peut prendre en charge un large éventail de graphismes et de mises en page, et cela complète les plus anciens agrandisseurs d'écran qui proposent un grossissement minimum de 200%. Au-delà de 200%, le zoom (qui redimensionne le texte, les images et les éléments de mise en page et qui crée une large surface pouvant nécessiter l'utilisation d'un défilement horizontal et vertical) peut être plus efficace que le redimensionnement du texte. Les technologies d'assistance dédiées au zoom devraient généralement être utilisées dans une telle situation et peuvent fournir une meilleure accessibilité que les tentatives de l'auteur pour fournir cette fonctionnalité directement à l'utilisateur.

Note : les textes sous forme d'images ne s'adaptent pas aussi bien que du texte car ils ont tendance à pixeliser, et par conséquent nous suggérons d'utiliser autant que possible du texte. Il est également plus difficile de changer le contraste entre le premier plan et l'arrière-plan et les combinaisons de couleurs des textes sous forme d'images, ce qui est nécessaire pour certains utilisateurs.

Voir également Comprendre le critère de succès 1.4.8 Présentation visuelle.

Avantages spécifiques du critère de succès 1.4.4 :

  • Ce critère de succès aide les personnes qui ont une basse vision en leur permettant d'augmenter la taille du texte dans le contenu pour qu'elles puissent le lire.

Exemples pour le critère de succès 1.4.4

Ressources liées

Les ressources sont présentées dans un but d'information seulement, il ne s'agit pas d'une approbation.

Techniques et échecs pour le critère de succès 1.4.4 - Redimensionnement du texte

Chaque élément numéroté dans cette section représente une technique ou une combinaison de techniques que le groupe de travail des WCAG considère comme suffisante pour répondre aux exigences de ce critère de succès. Les techniques énumérées satisfont le critère de succès seulement si toutes les exigences de conformité aux WCAG 2.0 ont été appliquées.

Techniques (recommandées) supplémentaires pour 1.4.4

Bien qu'elles ne soient pas nécessaires à la conformité, les techniques recommandées suivantes devraient être envisagées afin de rendre le contenu plus accessible. Toutes ces techniques ne peuvent pas être utilisées ou ne seraient pas efficaces dans toutes les situations.

Mots clés

sous-titres

visuel synchronisé ou équivalent textuel pour l'information audio avec ou sans parole nécessaire à la compréhension du contenu d'un média

Note 1 : les sous-titres (en anglais captions) sont similaires à ceux qui sont utilisés seulement pour les dialogues (en anglais subtitles) sauf que les sous-titres ne communiquent pas seulement le contenu des dialogues parlés mais aussi des équivalents pour les informations audio autres que le dialogue et nécessaires à la compréhension du contenu du programme, y compris les effets sonores, la musique, les rires, l'identification et le positionnement des interlocuteurs.

Note 2 : les sous-titres codés sont de la même espèce mais peuvent être activés ou désactivés dans certains lecteurs multimédia.

Note 3 : les sous-titres visibles sont des sous-titres qui ne peuvent être désactivés. Par exemple, si les sous-titres sont un équivalent visuel en texte sous forme d'image intégré à la vidéo.

Note 4 : les sous-titres ne devraient pas masquer l'information pertinente de la vidéo, même partiellement.

Note 5 : dans certaines langues comme l'anglais on distingue entre caption et subtitles, le terme caption étant parfois traduit en français par sous-titres pour malentendants.

Note 6 : l'audio-description peut aussi être sous-titrée, mais n'a pas besoin de l'être, étant donné qu'il s'agit d'une description d'information qui est déjà présentée visuellement.

technologie d'assistance (tel qu'utilisé dans ce document)

matériel ou logiciel qui agit comme agent utilisateur ou simultanément avec un agent utilisateur usuel afin de fournir des fonctionnalités répondant aux besoins des utilisateurs ayant des limitations fonctionnelles, fonctionnalités qui vont au-delà de celles qui sont offertes par les agents utilisateurs usuels

Note 1 : les fonctionnalités fournies par les technologies d'assistance comprennent des présentations de remplacement (par exemple de la synthèse vocale ou du contenu agrandi), des méthodes de saisie alternatives (par exemple la voix), des mécanismes de navigation ou d'orientation supplémentaires et des transformations de contenu (par exemple pour rendre un tableau plus accessible).

Note 2 : les technologies d'assistance communiquent souvent les données et les messages aux agents utilisateurs usuels en utilisant et en surveillant le fonctionnement d'une API (interface de programmation).

Note 3 : la distinction entre agents utilisateurs usuels et technologies d'assistance n'est pas absolue. Plusieurs agents utilisateurs usuels comportent des fonctions d'assistance aux utilisateurs ayant des limitations fonctionnelles. La principale différence est que ces agents utilisateurs usuels visent un public large et diversifié qui comprend des personnes avec et sans limitations fonctionnelles. Les technologies d'assistance visent des populations plus restreintes d'utilisateurs ayant des limitations fonctionnelles particulières. L'assistance fournie par une technologie d'assistance est plus spécifique et appropriée aux besoins des utilisateurs visés. Un agent utilisateur usuel peut comporter des fonctionnalités importantes pour les technologies d'assistance comme l'extraction du contenu Web à partir d'objets de programmation ou l'analyse syntaxique du balisage par paquets identifiables.

Exemple : les technologies d'assistance qui sont importantes dans le contexte du présent document comprennent les technologies suivantes :

  • les agrandisseurs d'écran et les autres assistants de lecture visuelle qui sont utilisés par les personnes ayant des limitations de la vision, de la perception ou d'accès physique à l'imprimé pour modifier la police de caractères, la taille, l'espacement, la couleur, la synchronisation avec la synthèse vocale, etc. dans le but d'améliorer la lisibilité visuelle du rendu des textes et des images ;

  • les lecteurs d'écran qui sont utilisés par les personnes aveugles pour lire l'information textuelle en synthèse vocale ou en braille ;

  • les logiciels de conversion du texte en parole qui sont utilisés par certaines personnes ayant des limitations cognitives, des limitations du langage et des difficultés d'apprentissage pour convertir le texte en synthèse vocale ;

  • les logiciels de reconnaissance vocale qui peuvent être utilisés par les personnes ayant certaines limitations motrices ;

  • des claviers de remplacement qui sont utilisés par des personnes ayant certaines limitations motrices pour simuler le clavier (y compris des claviers de remplacement qui utilisent des pointeurs de tête, des commutateurs simples, des dispositifs d'aspiration/expiration et d'autres dispositifs spéciaux d'aide à la saisie.) ;

  • des dispositifs de pointage adaptés qui sont utilisés par des personnes ayant certaines limitations motrices pour simuler le pointeur de la souris et l'activation des boutons.

texte

séquence de caractères pouvant être déterminée par un programme informatique et exprimant quelque chose dans une langue donnée

texte sous forme d'image

texte qui est restitué sous une forme non textuelle (par exemple une image) dans le but de permettre un effet visuel particulier

Note : cela n'inclut pas le texte qui est une partie d'une image qui contient d'autres contenus visuels signifiant.

Exemple : le nom d'une personne sur un badge dans une photographie.