Pourquoi rendre un site accessible?

 

1. L'accessibilité, un concept général

Un site Web accessible est un site auquel il est possible d'accéder de façon équivalente, quels que soient l'interface, le navigateur ou la plate-forme d'accès utilisés. En particulier un site Web accessible est compatible avec les options de personnalisation du logiciel de navigation ou de lecture du document.

Cela signifie que les contenus et les fonctionnalités du service sont envisagés à la conception de manière indépendante de leur présentation finale sur écran (ou sur tout autre dispositif). Pour cela le concepteur s'efforce de séparer le contenu de la forme (ou style), grâce à des mécanismes comme les feuilles de style de HTML 4.0 (Cascading Style Sheets ou CSS). Ou encore de prévoir diverses formulations équivalentes utilisables pour véhiculer le même message (par exemple une image et son commentaire explicite).

Une bonne conception d'un site en amont est la condition pour que l'adaptation nécessite en aval, sur le poste client, soit possible.

2. L'accessibilité, un choix citoyen

Un site accessible doit donc être compatible avec des plates-formes permettant l'accès à des personnes handicapées. L'accessibilité est un facteur d'intégration sociale, professionnelle et culturelle de ces personnes.
Par exemple, les utilisateurs aveugles utilisent des ordinateurs équipés de synthèses vocales ou d'afficheurs braille. Les utilisateurs malvoyants affichent les données avec des polices de caractères, des couleurs, des contrastes adaptés. Les personnes ayant une motricité réduite des membres supérieurs, rendant difficile le maniement de la souris ou du clavier, peuvent utiliser des logiciels de reconnaissance vocale.

3. L'accessibilité, un choix stratégique

L'accessibilité est une notion générale qui s'applique aussi bien à l'accès par des personnes handicapées, qu'à l'accès aux services par téléphone, depuis une voiture ou sur de nouvelles plates-formes techniques pour lesquelles ils n'avaient pas été conçus à l'origine.

Penser l'accessibilité d'un service dès l'origine permet d'en assurer la pérennité dans un contexte d'évolution technologique permanente.

Un service Web accessible repose sur une organisation logique et fonctionnelle de l'information, sans a priori sur l'interface homme-machine à mettre en place. Ainsi l'ergonomie peut plus facilement évoluer et s'adapter aux besoins de différentes catégories d'utilisateurs.

4.L'accessibilité, un choix économique

Rendre un service accessible ne représente pas un coût supplémentaire si les recommandations sont intégrées lors de la conception. Concevoir un service accessible permet de réaliser plus facilement des pages claires et des sites facilement navigables. L'utilisation de feuilles de style, par exemple, améliore efficacement l'accessibilité en séparant la forme du fond, tout en permettant de gagner du temps lors de la conception d'un site. La mise à jour du site devient plus facile à mettre à jour, et par conséquent sa maintenance est moins coûteuse.

Par ailleurs, signaler un site comme étant accessible renforce son image et l'image citoyenne de l'organisme qui en est responsable.

5.L'accessibilité, un choix international

Afin d'universaliser la notion d'accessibilité, le consortium W3C a mis en place l'initiative WAI (Web Accessibility Initiative) à laquelle participent des acteurs de nombreux pays. Pour la France, l'INRIA (Institut National de Recherche en Informatique et Automatique) joue un rôle moteur dans cette réflexion, avec l'association BrailleNet notamment.

WAI définit et publie des recommandations pour l'accessibilité. Ces recommandations font aujourd'hui l'objet d'un consensus très large et servent de référence dans de nombreux pays. Elles ont été adoptées par la Communauté européenne. Tout concepteur de site qui désire réaliser un site accessible est invité à les appliquer (pour plus d'information sur la WAI, se reporter au chapitre "travail et autorité de la WAI")

6. Les dispositions en faveur des personnes handicapées

La Commission Européenne a annoncé officiellement sa volonté que les sites publics soient rendus accessibles selon les recommandations WAI dans les différents Etats membres (25 septembre 2001). Plusieurs pays, le Royaume-Uni, le Danemark, le Portugal notamment, ont pris des mesures dans ce sens.

En France, jusqu'à présent, il n'existe pas de loi sur l'accessibilité des sites web. Cependant, le 12 octobre 2000, le Comité Interministériel de la Réforme pour l'Etat (CIRE) a pris la décision suivante :
" Tous les sites Internet des services de l 'État seront rendus accessibles aux non-voyants. Ce point sera vérifié à échéance du 30 juin 2001, dans le cadre de l'évaluation annuelle publique des sites Internet publics menée par le ministère de la Fonction publique et de la Réforme de l 'État. Le développement des services publics "en ligne "doit, par ailleurs, aller de pair avec une meilleure utilisation des autres moyens d 'information et de communication, pour rendre les services publics plus facilement accessibles à tous les citoyens. " Source : Site du ministère de la fonction publique et de la réforme de l'Etat


7. Populations concernées

Les difficultés rencontrées lors de la consultation des sites Web peuvent être liées à différents types de déficiences :

  • déficience sensorielle (handicap visuel ou auditif),
  • déficience motrice (myopathie, polynévrite, etc.),
  • déficience intellectuelle ou cognitive (difficulté de concentration, de compréhension, d'apprentissage, de mémorisation, etc.).

Une étude de l'INSEE, menée fin 1999, a établi que le nombre de personnes handicapées en France s'élève à plus de 5 millions de personnes. Les taux par handicap sont résumés dans le tableau suivant :

Type de handicap Pourcentage de la population
Déficiences sensorielles 11.4 %
Déficiences motrices 13.4 %
Déficiences intellectuelles ou mentales 6.6 %

Sources : MORMICHE, P. Le handicap se conjugue au pluriel. INSEE Première, 2000, N° 742, Division des Enquêtes et études démographiques, Groupe de Projet HID (Handicaps-Incapacités-Dépendances)

Les personnes handicapées visuelles

De la malvoyance à la cécité, la déficience visuelle recouvre des déficits très divers : perte d'acuité visuelle, difficulté à percevoir les couleurs, photophobie, vision tubulaire, dégénérescence maculaire chez les personnes âgées, absence totale de vision, etc.…

Pour lire les pages d'un site Web, certaines personnes malvoyantes peuvent utiliser les options de personnalisation de leur navigateur ou de Windows. Mais à partir d'un certain seuil de déficience elles auront besoin d'un logiciel spécifique, souvent appelé logiciel grossissement d'écran, tel Zoomtext. La personnalisation de l'affichage permet d'améliorer la présentation du document, par un meilleur choix des couleurs, des contrastes, du type de fonte utilisée. Le grossissement n'est en fait qu'une des réponses possibles aux difficultés de lecture dues à une déficience visuelle.

Les personnes aveugles, quant à elles, peuvent lire sur ordinateur grâce à des aides techniques adaptées à leur handicap, terminal braille ou synthèse vocale. Dans les deux cas, la globalité du document est perdue, de même que sa mise en page et tous ses enrichissements typographiques qui facilitent tant le parcours rapide du document. De ce fait, le document est plus difficile à appréhender et à comprendre. L'utilisateur doit en ré-assembler mentalement les fragments pour reconstituer l'information. Le logiciel utilisé peut être un logiciel de lecture d'écran, tel que JAWSÔ qui s'ajoute au navigateur standard et pilote le terminal braille ou la synthèse de parole. Ce peut également être un navigateur non-visuel, tel HOMEPAGE READERÔ ou BRAILLESURF , par exemple.

Plus précisément :

  • Les terminaux braille
    Ils permettent aux aveugles de lire les informations affichées à l'écran, sur un dispositif appelé "plage braille", composé de cellules piézo-électriques qui représentent en braille les lettres et les symboles. L'affichage s'effectue sur une ligne de 20, 40 ou 80 caractères, selon le modèle.

En voici deux illustrations :

 

terminal braille 84 caractères   terminal braille 40 caractères

 

Terminaux braille à 84 caractères (à gauche : source www.eurobraille.fr) et 40 caractères (à droite : source: www.baum.fr)

  • Les synthèses vocales
    Ces logiciels permettent aux aveugles et aux malvoyants de "se faire lire" par une voix de synthèse les informations affichées à l'écran. Ces synthèses peuvent être multilingues, permettant ainsi le travail en plusieurs langues.
  • Les logiciels de grossissement de caractères
    Ils permettent à des malvoyants de lire plus confortablement l'écran en agrandissant les caractères, mais aussi en aménageant les couleurs, les contrastes, les polices, en fonction de la vue de l'utilisateur, ainsi qu'en suivant automatiquement les menus, déplacements de souris, apparition d'objets, etc.
    Ces différents équipements peuvent être couplés, afin d'utiliser par exemple les aptitudes à lire le braille et un reste de vision qui aidera à la mise en page.

Les personnes déficientes auditives :

La perte d'acuité auditive est le plus généralement graduelle, bien que des différences importantes existent en fonction des individus. Le plus souvent, elle se manifeste d'abord par des fréquences aiguës (4 000 Hz) et on n'en prend conscience que beaucoup plus tard lorsqu'elle gagne les fréquences utilisées dans la vie quotidienne. Certaines personnes atteintes d'une déficience auditive entendent des sons mais sont incapables de distinguer les mots prononcés. D'autres n'entendent rien du tout.

De l'audition normale à la surdité totale, il existe plusieurs degrés de déficience auditive :
- audition normale (perte en dessous de 20 dB)
- déficience légère (entre 20 et 40 dB) :
Elle se manifeste lorsque l'on ne perçoit plus les sons aigus. La personne entend des sons, mais certains éléments lui échappent lorsque les interlocuteurs ne forcent pas la voix.
- déficience moyenne (entre 40 et 70 dB) :
On a des difficultés à tenir une conversation en groupe, écouter la télévision..."les bruits de la vie quotidienne". Seule la parole forte est perçue.
A partir de 50 dB, la personne contrôle difficilement sa propre voix.
- déficience sévère (entre 70 et 120 dB) :
La gêne ressentie est très importante et le trouble de la parole est apparent. L'appareillage devient indispensable.
- surdité totale (perte d'audition supérieure à 120 dB) :
Il semble néanmoins que certains sons soient perçus, mais trop faiblement pour permettre la compréhension du message auditif.

Lorsque ces personnes surfent sur le web, elles ne peuvent entendre et/ou comprendre l'information délivrée par les messages oraux (vidéo d'interview par exemple) sur les sites de radios ou musicaux, par exemple.
Les aides techniques concernant ce type de déficiences se résument au fait que toutes les informations habituellement véhiculées par voie sonore doivent être converties en signaux visuels c'est-à-dire en texte, copie d'écran à visée illustrative, etc.
Exemple d'aide : " se connecter à internet " :
http://www.audiofr.com/informatique_connexion.asp

Les personnes handicapées motrices

Les différentes déficiences motrices peuvent inclure faiblesse, limitation du contrôle musculaire (comme mouvements involontaires, manque de coordination, paralysie), limitation des sensations ou membre manquant. Quelques déficiences physiques peuvent engendrer des douleurs qui gênent le mouvement. Ces conditions peuvent affecter les mains et les bras aussi bien que les autres parties du corps.

Les personnes handicapées motrices ont des difficultés avec l'utilisation du clavier, la prise ou l'utilisation des systèmes de commande permettant par exemple le contrôle des ascenseurs de défilement du texte ou l'utilisation de boutons.
La capacité restreinte des bras et des mains rend difficile, voire impossible, la manipulation des objets (tourner, presser…).

Pour ces personnes, il existe des équipements de remplacement du clavier et de la souris, comme le clavier virtuel qui s'affiche à l'écran et permet de sélectionner de façon séquentielle les caractères à taper.

En voici une illustration :

clavier virtuel

Présence d'un clavier virtuel à l'écran

Il existe également des claviers de remplacement avec des touches plus larges et enfoncées pour permettre un meilleur contrôle ou des souris plus faciles à manipuler et à contrôler. En voici deux illustrations :

 

souris adaptée
  clavier adapté

 


Clavier et souris adaptés

Les personnes déficientes motrices peuvent aussi recourir à des logiciels de commande vocale, comme ViaVoice TM ou Dragon Dictate TM.

Les déficients intellectuels et cognitifs

Certaines pathologies ont des répercutions sur l'attention, la mémoire, l'apprentissage et/ou la compréhension. Avoir du mal à se focaliser sur une lecture ou à comprendre rapidement une phrase simple, laisse présager des lectures longues et fastidieuses. Ces difficultés entraînent également une fatigue générale et visuelle.

Il n'y a pas, à proprement parler, d'aides techniques adaptées à ces personnes mais il est tout de même possible de leur faciliter la tâche en améliorant la qualité ergonomique du site Web en général.

table des matières