Comité de traduction en français des WCAG 2.0

Menu

Vous êtes ici : Page d'accueil > Règlement du W3C pour les traductions agréées

Avertissement

  • Le règlement publié sur cette page est la traduction en français du règlement officiel du W3C pour les traductions agréées de ses documents.
  • Cette traduction a été réalisée le 19 décembre 2008 par l'équipe AccessiWeb de l'association BrailleNet. Elle ne consttitue pas une traduction officielle du règlement du W3C mais elle permet aux internautes francophones ne lisant pas l'anglais de comprendre ce règlement.
  • Pour lire la version officielle de ce règlement, merci de consulter le document en anglais Policy for Authorized W3C Translations.
  • Les notes de bas de page n'ont pas été traduites. Chaque lien qui pointe dans le document vers une de ces notes pointe en fait vers la note correspondante dans le document officiel (anglais). Consulter en anglais les notes de base de pages de ce document.

Sommaire de la page

Introduction

Ce document décrit la politique du World Wide Web Consortium (W3C) pour la création et la publication de traductions agréées du W3C. Depuis sa création, le W3C a oeuvré pour développer des technologies qui peuvent être utilisées par le monde entier, quelle que soit la langue ou la culture. À cette fin, cette politique est conçue pour réaliser des traductions de qualité grâce à un processus qui repose sur la transparence et la responsabilité communautaire, le W3C opérant une surveillance du processus. Les traductions agréées du W3C peuvent être utilisées à des fins officielles dans d'autres langues que l'anglais. Exemple : une autorité de standardisation dans un pays qui souhaite normaliser une recommandation du W3C, mais qui a besoin de l'usage d'une langue locale, ou un gouvernement qui décide de référencer les recommandations pour l'accessibilité du contenu Web dans leur législation, mais qui exige pour le faire d'en avoir une traduction dans la langue locale.

Cette politique pour les traductions agréées du W3C étend mais ne remplace pas la politique de traduction bénévole décrit sur le site du W3C (page des traductions publiques du W3C). Le W3C continue à accueillir les traductions créées par le processus de traduction bénévole, et celles-ci continueront de jouer un rôle important dans la diffusion des technologies du W3C, ce qui permet d'atteindre davantage de personnes dans le monde. Toutefois, comme souligné dans la note "e", aucune des traductions créées par les processus de traduction bénévole n'est automatiquement considérée comme une traduction agréée du W3C. Par conséquent, elles n'ont pas un statut officiel. Bien sûr, elles peuvent être des candidats évidents pour le processus décrit dans le document présent. Dans tous les cas, et en cas de litige, la source officielle reste la version anglaise (voir le modèle de clause de non-responsabilité).

Processus à suivre pour la publication des traductions agréées du W3C

Les étapes du processus sont décrites ci-après. Une note sur la terminologie : le terme "W3C" se réfère à des représentants du personnel du W3C, nommé par le W3C.

  1. Présentation d'intention par l'Organisation Leader de la traduction (LTO) :
    1. Une organisation intéressée à devenir le LTO pour le développement d'une traduction agréée d'un document du W3C, notifie le W3C de son intention via la liste de discussion générale publique liste des traducteurs. Cette notification doit comporter :
      1. identification des membres (organisations) du comité de traduction avec lesquels le LTO coordonnera le travail de traduction. La notification doit clairement identifier la nature des activités de chaque membre et son adresse, et pourquoi ce comité représente de manière adaptée la communauté locale. S'il y a un hôte W3C ou un bureau W3C dans ce pays, ce dernier doit faire partie de ce groupe. Noter également les exigences en matière de représentation (voir la note complémentaire 'b') en particulier pour les documents WAI, et avant la traduction d'un lexique (voir la note "c").
      2. indication du fait que les membres (organisations) du comité de traduction ont déjà été invités à participer au processus, et ont accepté de le faire.
  2. Evaluation par le W3C de la demande du LTO :
    1. Le W3C enregistre la demande du LTO de développer une traduction agréée. Le W3C peut arrêter le processus à ce stade, soit parce que le comité ne tient pas compte du besoin de représentation (voir, par exemple, la note complémentaire 'g'), ou parce que le W3C considère que les efforts requis ne sont pas justifiés au regard de l'ensemble des opérations du W3C. En général, le W3C n'autorisera pas plusieurs traductions dans la même langue pour un même document, bien que des situations telles que le français ou le français canadien, ou le portugais brésilien ou portugais seront examinées au cas par cas.
    2. Si la demande est approuvée par le W3C, le W3C informe le LTO qu'elle peut procéder à la préparation d'une traduction candidate agréée (CAT).
  3. Préparation par le LTO de la traduction candidate agréée (CAT) :
    1. Le LTO prépare une traduction candidate agréée (CAT) du document.
    2. Une fois terminée, le LTO annonce la CAT et son URL sur la liste des traducteurs.
  4. Lancement par le W3C du processus d'examen :
    1. Le W3C annonce une période d'au moins 30 jours à compter de la publication sur la liste des traducteurs en précisant quelle liste de diffusion, sur le site Web du W3C ou sur celui du Bureau du W3C, est destinée à être utilisée pour commenter la CAT. Cette liste peut être une liste de langue pour tous, comme public-auth-trans- hu@w3.org pour le hongrois CAT, ou une liste spécifiquement mise en place pour ce CAT. Tous les commentaires sur le CAT doivent être envoyés à cette liste. Les commentaires envoyés à la liste peuvent soit être dans la langue de la traduction ou en anglais.
  5. Notification par le LTO de l'examen, du suivi des commentaires et la révision de la CAT :
    1. Le LTO notifie aux membres du comité de traduction la disponibilité de la CAT, au début de la période d'examen, et l'existence de la liste de diffusion pour observations, les informe qu'il faut envoyer les commentaires à cette liste et copie cette notification à l'ensemble de la liste des traducteurs.
    2. Le LTO coordonne la liste d'envoi des commentaires, fournit des éclaircissements en cas de besoin, et résume le consensus sur des questions spécifiques (si possible) pour aider à la discussion en cours.
    3. Après la fin de la période d'examen, le LTO émet une nouvelle version de la CAT si nécessaire, et fournit une liste, en anglais et dans la langue de la traduction, des points soulevés, et un résumé des débats au cours sur la période. Il décrit les problèmes et les solutions trouvées avec les autres membres. Ce résumé doit être affiché à la fois sur la liste archivée publiquement pour cette CAT et sur la liste des traducteurs.
    4. Dans le cas où l'absence d'observations ou seulement très peu de commentaires sont reçus au cours de la période d'examen, le LTO veille à ce que la majorité des organisations membres du comité de l'examen envoient un courriel à la liste de diffusion des traducteurs confirmant qu'ils ont en fait examiné le document, et qu'ils considèrent qu'il s'agit d'une traduction exacte.
    5. Le LTO informe alors le W3C si un nouveau cycle d'examen est nécessaire ou non.
  6. Réponse du W3C au résumé du LTO :
    1. Le W3C prend en considération les commentaires du public et les changements apportés à CAT en réponse à ces commentaires, et décide, en coordination avec le LTO, si le document peut être désigné comme traduction agréée du W3C.
    2. Si le W3C décide que le document ne peut pas encore être promu comme traduction agréée du W3C, il reprend le processus à partir de l'étape 4.
    3. Si le W3C décide que le document peut être promu, alors :
      1. Le LTO envoie le document au W3C sous la forme d'un document XHTML valide avec le codage UTF-8, en utilisant le même style de présentation que le document original (via les feuilles de style CSS prédéfinis par le W3C) et suivant les directives du W3C I18N d'activité (par exemple, le bon usage des balises de langue, des déclarations d'encodage, de traitement de texte bidirectionnel, etc).
      2. Le LTO ajoute une clause de non-responsabilité pour le document (voir la section sur le modèle de clause de non-responsabilité) et transfère le droit d'auteur du document au W3C (MIT, l'ERCIM, et Keio).
      3. Le W3C publie la traduction agréée sur le site du W3C (que ce soit sur le serveur du W3C ou sur le site d'un bureau local du W3C, le cas échéant), et ajoute la nouvelle traduction de W3C Traductions site. Autorisé W3C traductions doivent être clairement identifiables, par exemple, par l'intermédiaire d'une liste séparée sur la page, et / ou un style visuel distinctif, etc
  7. Gestion d'errata :
    1. Le LTO doit créer et maintenir une "page des errata" (liées à ce document, voir la section sur le modèle de clause de non-responsabilité). Cette page est une liste des erreurs de traduction, et leurs corrections. Les errata peuvent être signalés par le biais de la liste de diffusion qui a servi à l'examen, ou par tout autre liste de distribution archivée publiquement que le LTO met en place, cette liste doit être clairement identifiée sur la page des errata. Le LTO doit garder la page des errata de la mise à jour.

Modèle de clause de non-responsabilité

Important: Le texte suivant doit être ajouté au début de chaque traduction. Tout le texte de cette clause de non-responsabilité, sauf pour le titre original et la référence au LTO au sommet, doit être dans la langue cible.

Ce paragraphe n'a pas été traduit. Consulter en anglais le paragraphe sur le modèle de clause de non-responsabilité.

Contact | Page réalisée par AccessiWeb (association BrailleNet)