logo braillenet

Les services de la bibliothèque virtuelle de l’ABA

retour aux actes

 

Karim TAHA

Association pour le Bien des Aveugles et malvoyants(ABA)-Suisse
Ktaha@abage.ch

     

1 Numérisation des livres parlés

1.1 Motivations

La constitution d'une archive numérique de livres parlés est motivée par plusieurs raisons :

1.2 Contraintes

Dans la réalisation d'une archive numérique, un certain nombre de contraintes techniques et organisationnelles entrent en jeu :

2 Numérisation des services de la bibliothèque :

2.1 Les services actuels

Le fonctionnement du prêt de la BBR est basé sur le concept de la " liste des vœux ". Nos bénéficiaires ne demandent pas en prêt un seul livre mais nous fournissent une liste de livres qu'ils aimeraient recevoir dans les temps à venir. Ils remplissent ces listes à partir de catalogues trimestriels que nous leur envoyons dans l'un des formats suivants : Braille, gros caractères, cassettes ou fichier ASCII.
Les listes des vœux nous parviennent par poste, par courrier électronique ou par téléphone. Le responsable du prêt saisit alors manuellement ces listes dans le compte de prêt de chaque utilisateur.

La BBR dispose d'un système de gestion de bibliothèque (NetBiblio) comprenant entre autre :

2.2 Les services ciblés

Un des principaux objectifs de notre projet est de fournir un équivalent numérique de nos services traditionnels. Cela comporte :

2.3 Les avantages

Les services en ligne offriront un certain nombre d'avantages à nos bénéficiaires :

2.4 La conception

L'initiative d'accessibilité du W3C (WAI) fournit un ensemble de directives pour la conception d'interfaces Web pour personnes handicapées de la vue. Elles sont essentielles mais pas suffisantes. Il s'avère que les pages complexes présentent des fonctionnalités de navigation bi-dimensionnelles alors que les moyens auxiliaires actuels limitent l'accès des personnes non requises à un flux linéaire de l'information. Afin de tenir compte des difficultés spécifiques aux personnes malvoyantes, les contrastes, la police de caractère doivent être également pris en considération. Dans notre prototype, nous avons réalisé une bibliothèque virtuelle à la manière d'un site commercial tout en tenant compte des contraintes générales d'accessibilité.

2.5 Le fonctionnement du prototype

La page de départ permet de retrouver des ouvrages sur la base de plusieurs critères : Auteur, collection, titre… et d'inclure un filtre sur le type de média (Braille, cassette, contenu numérique, etc.). Les items trouvés à l'issue d'une recherche se présentent sous forme d'une liste où chaque ligne contient :

Saisie de la liste des vœux : Elle se présente sous forme d'un caddie virtuel. Pour ajouter un livre à sa liste des vœux l'utilisateur commence par rechercher des références dans le catalogue. A côté de chaque livre trouvé, un simple lien lui permet d'ajouter le livre à la liste des vœux. A tout moment, l'utilisateur peut accéder à son caddie dans lequel il peut ajouter, supprimer des livres et choisir de soumettre sa liste au système de gestion de bibliothèque.

Un système d'écoute en ligne accessible : Les utilisateurs peuvent écouter un livre en cliquant sur un des liens d'un livre. Le logiciel de lecture est intégré à la page web (nécessite Internet Explorer et Windows Media Player 7). Il contient tous les boutons standard de lecture, arrêt, pause, etc. Une liste déroulante permet de naviguer d'une cassette à l'autre et un bouton permet de mémoriser la position courante pour une lecture ultérieure.

2.6 Etat d'avancement

Après avoir conceptualisé ce prototype, nous avons mandaté l'éditeur de notre système de gestion de bibliothèque afin qu'il nous fournisse un système équivalent qui puisse être fonctionnel dès la fin de cette année. Il ne comprendra pas de système d'écoute en ligne et de téléchargement tant qu'il ne nous est pas permis d'offrir ces services à nos bénéficiaires. La consultation du catalogue en ligne est fonctionnel depuis le début de cette année.

3 Distribution et protection du contenu :

La bande passante augmente, de plus en plus et devient de moins en moins chère. Par conséquent, nous pensons qu'Internet devient un canal de distribution de contenu intéressant, il pourra compléter le prêt classique de livres parlés. Les personnes habituées à utiliser Internet pourraient donc à tout moment utiliser un navigateur pour télécharger ou écouter un ouvrage.

3.1 Problématique

En termes de copyright, le projet soulève une problématique importante concernant le reformatage et la distribution de livres parlés. La facilité avec laquelle le contenu peut être copié et redistribué rend la protection des droits d'auteur fastidieuse. Ce qui n'encourage pas les éditeurs à autoriser ce genre de services. Dans le cadre de ce projet, nous avons essayé d'explorer des solutions techniques qui pourraient gérer ce genre de problèmes. Nous avons testé une solution commerciale existante que nous présentons plus loin.

3.2 Les systèmes DRM : Une définition

Un système DRM (Digital Rights Management) est un système de gestion de droits utilisant la technologie numérique et s'appliquant à des propriétés intellectuelles sous forme digitale.

3.3 Les fonctionnalités requises d'un système DRM

L'évaluation des systèmes DRM existants est influencée par plusieurs facteurs qui peuvent être d'ordre technique, commercial ou organisationnel. Dans cette évaluation, les besoins à la fois des utilisateurs et des fournisseurs de contenu doivent être considérés.

Pour les utilisateurs :

Pour les fournisseurs de contenu :


3.4 Le système évalué par la BBR

Pour réaliser notre système de distribution, nous avons utilisé la solution DRM de Microsoft (WMRM SDK) [7] pour deux raisons. Au moment du choix, elle était la solution la mieux documentée et il était facile d'obtenir des licences pour tester ou développer un prototype. La solution consiste en un ensemble d'outils qui permettent la production et la protection et la restitution de contenu digital. Elle implique les entités suivantes :    Le producteur de contenu : L'organisation ou la personne qui produit le contenu digital (il n'est pas forcément le propriétaire des droits).

 L'emballeur de contenu : Cette entité sécurise le contenu avant sa distribution.

 Le distributeur de contenu : Cette entité gère la livraison de contenu sécurisé via le site Web ou tout autre support.

 L'émetteur de licences. Cette entité émet des licences pour les fichiers emballés. Quand un client requiert une licence pour écouter un livre le serveur de licences génère la clé de décryptage associée au fichier. La licence publiée est liée à l'ordinateur de l'utilisateur.

 Le client. Du côté du client, le "media player" contrôle si une licence a déjà été acquise pour le contenu. Si ce n'est pas le cas, le serveur de licences est localisé et contacté. La licence obtenue est attachée à l'ordinateur de l'utilisateur. L'utilisateur a la possibilité (s'il n'est pas limité par les droits) de transférer le fichier sur un dispositif mobile.


3.5 Le prototype

Dans notre prototype, les tests ont été faits avec des droits limitant le nombre de fois où les fichiers peuvent être joués. L'émission de licences a été limitée à sa fonctionnalité de base. Nous avons abouti à un certain nombre de conclusions : notre modèle de prêt actuel peut être réalisé mais nécessite d'être complété par des modules de gestion de la distribution des licences. Durant la distribution des licences, certaines interfaces étaient inaccessibles pour des personnes handicapées de la vue. Nous étions obligés d'utiliser une identification silencieuse (faite avant l'accès au contenu) Une autre limite est que la solution n'est pas globale. Seuls les formats propriétaires peuvent être protégés et nous avons besoin d' une solution séparée pour les livres textuels.

4 Conclusion

Nous avons montré par nos prototypes la faisabilité de nos besoins dans le domaine de la production de contenu numérique et de l'accès aux services en ligne.
Actuellement, la phase de développement du système de numérisation est terminée et nous sommes en phase de tests depuis deux mois. Le lancement de la production est prévu pour début mai.
Concernant les services enligne, le catalogue est fonctionnel depuis le début de l'année. La finalisation de ces services est prévue pour la fin 2003.
Pour la protection du contenu numérique, il reste beaucoup à faire, autant au niveau juridique qu'au niveau technique. La technologie évolue rapidement et nous espérons que dans une ou deux années, des solutions fiables et financièrement abordables seront sur le marché.



Association pour le Bien des Aveugles et malvoyants,
34, Place du Bourg-de-Four,
1204 Genève, Suisse
ktaha@abage.ch


Retour aux actes du colloque / Back to the proceedings