Après la Conférence Nationale du Handicap

Fernando Pinto Da Silva est chargé au nom de BrailleNet et de la Fédération des Aveugles de France, d’améliorer l’inclusion en veillant à accroître l’accessibilité des technologies numériques dans la société. Contributeur avec la Fédération – sur la forme et le fond – du rapport intitulé « L’accessibilité numérique : levier stratégique d’amélioration des services publics numériques pour tous » dévoilé lors de la Conférence Nationale du Handicap du 11 février 2020, il nous présente et commente les quatre engagements forts du gouvernement.

 

L’accessibilité

Faire de l’accessibilité numérique un critère de l’observatoire de la qualité des démarches en ligne et mesurer la mise en accessibilité des 250 sites les plus consultés pour que 80% de ces sites soient accessibles en 2022. Si l’engagement est techniquement ambitieux (seuls 13% sont réputés accessibles à l’heure actuelle), il n’en demeure pas moins que ces mêmes sites, au regard de la loi, auraient dû être accessibles dès leur conception. Faire de l’accessibilité un critère de cet observatoire est donc très positif ; afficher une réelle ambition l’est tout autant, mais nul n’est censé ignorer la loi.

Le pôle Design

Renforcer le pôle Design des services numérique pour accompagner la mise en accessibilité des services publics : à l’heure où de nombreuses solutions arrivent sur le marché en prétendant rendre accessibles des services qui ne le sont pas, ce renforcement ne peut être que salué et vivement encouragé. La prolifération de solutions qui promettent aux concepteurs de rendre leurs sites conformes alors que, dans le meilleur des cas, ils n’apportent qu’un confort supplémentaire mais ne règlent en rien les problèmes techniques qui empêchent d’accéder à l’information, est un véritable scandale. Accompagner les concepteurs du secteur public est donc une nécessité absolue pour qu’ils s’emparent de la question de l’accessibilité numérique en y répondant convenablement.

À l’écoute

Être à l’écoute des usagers des services publics numériques : des ateliers seront organisés d’ici le printemps, sur des événements de vie précis. La première thématique retenue est celle de l’emploi : la Fédération s’est donc naturellement proposée pour organiser un de ces ateliers et recueillir la parole des personnes en situation de handicap visuel.

La plateforme VoxUsagers

VoxUsagers, une plateforme de signalement des problématiques d’accessibilité des services publics numériques : cela fait maintenant près de 15 ans que les associations la réclamait ! Il ne reste plus qu’à la rendre pleinement accessible (dès le printemps prochain) et tout un chacun pourra, enfin, signaler toute difficulté rencontrée.

Des questions :

Mais au-delà de ces quatre engagements auxquels on ne peut que souscrire, et dans la droite ligne des 50 mesures proposées dans le rapport du Conseil National du Numérique, bien des interrogations demeurent :

  • Quand fera-t-on de l’accessibilité numérique une matière enseignée lors des formations initiales ou continues dans les métiers du numérique ?
  • Pourquoi ne pas faire de l’accessibilité numérique une condition suspensive d’exécution lors d’un appel d’offre ?
  • Quel est l’organisme à saisir en cas d’infraction constatée au regard des décrets en vigueur ?
  • Quand pourra-t-on disposer, librement et en français, de la norme européenne qui s’applique à l’ensemble des pays membre de l’Union, et donc à la France ?

Si ces questions restent, pour le moment, sans réponse, nous sommes plus que jamais déterminés à faire valoir nos droits tout en maintenant un dialogue avec les pouvoir publics qui, et nous le saluons, semblent, enfin et au plus haut niveau, s’engager résolument sur cette question.

Fernando Pinto Da Silva

Plus d’infos

Communiqué du 11 février 2020

Intervention filmée lors de la conférence