Les résultats de l’enquête SIDPT sur l’édition accessible

Inclusive publishing in practice logo

Supporting Inclusive Digital Publishing through Training (SIDPT) est un partenariat stratégique cofinancé par le programme Erasmus+ de l’union européenne. Le partenariat SIDPT a comme objectif de promouvoir la création et la distribution de publications numériques accessibles en proposant des ressources pédagogiques destinées aux professionnels de l’édition.

Ces contenus seront développés par les partenaires du projet : BrailleNet (France), Dedicon (Pays Bas) et Johannes Kepler Universität Linz (Autriche) et seront proposés via une plateforme en ligne, Inclusive Publishing in Practice, en anglais, français, hollandais et allemand sous une licence ouverte fin 2021.

Afin de mieux cerner les besoins des différents professionnels actifs dans l’écosystème du livre, un questionnaire a été diffusé entre début mars et fin avril 2020. Les données collectées auprès des professionnels sont présentés dans un rapport téléchargeable (en anglais) :

Résumé des résultats

L’enquête confirme que le concept d’accessibilité numérique commence à faire son chemin dans le secteur de l’édition, en France, aux Pays-Bas, en Autriche ou dans les quelques autres pays représentés dans les 89 réponses au questionnaire. Cependant, les professionnels travaillant dans l’écosystème du livre ne sont pas à ce jour suffisamment équipés pour remplir leurs obligations en matière de livres numériques accessibles.

Livres numériques

79 des 89 répondants proposent leurs publications en format numérique. Le PDF est le format le plus répandu, mais de plus en plus d’organismes proposent, souvent en parallèle, des titres en EPUB. Que 50% de ces publications sont en EPUB3, seule spécification EPUB qui permet une conformité aux exigences en matière d’accessibilité.

Les résultats montrent qu’un éventail de solutions métier sont mobilisées dans les processus de production de livres. Deux logiciels propriétaires sont utilisés dans la majorité des environnements : Microsoft Word et Adobe InDesign.

Quant à la mise en place de processus pour améliorer l’accessibilité des publications, les résultats de l’enquête sont plutôt prometteurs : un certain nombre de tâches qui peuvent améliorer l’accessibilité des titres sont déjà connues des éditeurs (la structuration des textes via l’application de feuilles de style ; l’insertion de sommaires, de notes de pied de page ou de fin d’ouvrage, d’indexes et de glossaires reliés informatiquement aux textes ; l’utilisation de tailles de police et d’une mise en page responsive). Parmi les 45 organismes qui répondent ne pas avoir des mesures en place pour créer des livres nativement accessibles, nombreux sont ceux qui confirment être à l’aise avec certaines tâches qui peuvent potentiellement impacter l’accessibilité de leurs publications.

Sensibilisation à l’accessibilité numérique

Pour ceux qui connaissent l’édition nativement accessible, l’intérêt éthique de sa mise en place semble largement reconnu. Cependant, plus de 30% des répondants n’ont pas encore mis en place une démarche accessibilité, et 23% indiquent ne pas savoir comment s’y prendre. Jusqu’à 18% disent que les termes « édition accessible » ou « édition inclusive » ne leur sont pas familiers, et quelques répondants expriment des réticences, craignant que le respect des exigences en accessibilité compromette la qualité de leurs publications.

Plus de 50% des répondants considèrent que l’accessibilité constitue une responsabilité sociétale et éthique, et plus de 40% pensent que le fait de respecter les exigences en accessibilité permet d’améliorer la qualité des livres numériques pour l’ensemble des lecteurs. Seulement 3% pense que l’accessibilité numérique n’a aucun intérêt pour leurs organisations.

15% des répondants bénéficient de référent ou d’équipe chargés d’encadrer la démarche accessibilité au sein de leur organisation, et 11% exigent que leurs fournisseurs respectent les critères d’accessibilité. 6% contrôlent l’accessibilité de leurs titres avant publication.

Très peu d’éditeurs sont formés à l’accessibilité ; les quelques personnes ayant suivi une formation interviennent majoritairement en fin de processus de production (services fabrication, production, etc.).

Contenus pédagogiques à développer

Quant aux contenus pédagogiques à proposer sur la plateforme Inclusive Publishing in Practice, un certain nombre de sujets sont identifiés de manière claire par les répondants. Ils expriment un besoin d’exemples et de recommandations pratiques au sujet du graphisme, de la mise en page, de la création d’alternatives textuelles, de l’implémentation d’une navigation riche, du contrôle qualité et des normes d’accessibilité. D’autres sujets plus ciblés tels que les composants interactifs et les formulaires intéressent davantage le secteur d’édition scolaire.

Conclusions pour la plateforme “Inclusive Publishing in Practice”

Contenus pédagogiques

Les contenus s’articuleront autour de bonnes pratiques et des cas concrets, et seront en phase avec le contexte juridique et technique qui préconise l’utilisation du format EPUB3 pour la création de livres numérique nativement accessibles.

Compte tenu du fait que 16 répondants affirment ne pas connaître l’édition accessible ou inclusive, la plateforme va proposer un certain nombre de contenus permettant d’introduire ces notions pour rendre ces concepts tangibles et atteignables.

La plateforme va optimiser les connaissances en structuration déjà acquises mais pas forcément déployées ou contrôlées de manière systématique. Des solutions méthodologiques seront abordées dans des environnements répandus tels que Microsoft Word et Adobe InDesign.

Reconnaissant qu’une partie très faible des répondants ont recours à des contrôles qualité pour tester l’accessibilité de leurs publications, la plateforme proposera des contenus méthodologiques pour soutenir les professionnels dans la mise en place de processus dans ce sens.

Méthodes d’apprentissage

La responsabilité de produire des livres numériques accessibles est partagée par l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre, et non pas seulement ceux qui œuvrent en bout de chaîne. Pour cette raison, les contenus pédagogiques seront destinés à tout professionnel travaillant dans l’édition, qu’ils soient de profils créatifs, managériaux ou éditoriaux.

En élaborant les contenus, il faudrait garder à l’esprit le constat que la sensibilité, les connaissances, et les compétences liées à l’accessibilité numérique sont très développées dans certaines structures, et entièrement absentes dans d’autres. Les partenaires doivent concevoir des contenus qui viennent appuyer les différentes phases d’apprentissage : la découverte, l’appropriation et le transfert de connaissances et compétences.

Pour aider les professionnels à mettre en applications les connaissances acquises, la plateforme proposera des activités pédagogiques à entreprendre dans leurs structures. Dans la mesure du possible, ces entraînements pratiques se feront en dehors des solutions techniques, mais certains exercices nécessiteront l’utilisation de solutions répandues telles que Microsoft Word et Adobe InDesign.

Confinancé par le programme Erasmus+ de l'Union européenne